Que peut-on perdre lors des renégociations de l’ALENA

by Philippe Aigner-Therrien on September 14, 2017 - 2:15pm

Le libre échange est une politique en économie qui limite les tarifs douaniers pour les échanges internationaux. À travers le Monde, plusieurs pays ont des accords pour favoriser le libre-échange, incluant l’ALENA. C’est accord entre le Canada, les États-Unis et le Mexique est couramment en renégociation. Depuis le 16 août 2017, des représentants des trois pays se sont réunis à Washington afin de renégocier l’accord de libre-échange. Par contre, que pourrons-nous perdre avec les renégociations de l’ALENA? Plusieurs choses sont à risque, comme la perte d’un partenaire économique et des tarifs qui affectent négativement l’économie canadienne.

Premièrement, il est possible que les nouveaux tarifs douaniers nuisent au Canada. Les tarifs douaniers sont, en principe, des taxes sur les biens importés ou exportés des pays. Le plus haut les tarifs, le plus les pays doivent dépenser pour échanger leurs biens. Heureusement, les responsables canadiens en train de négocier l’ALENA à Washington essaient d’obtenir le meilleur accord pour le Canada. Par contre, c’est possible que les résultats ne soient pas les meilleurs pour le Canada. Une grosse partie de l’économie canadienne vient des échanges avec les États-Unis et le Mexique, donc la hausse des tarifs douaniers nuira beaucoup au pays. Plusieurs industries seront affectées, comme l’industrie laitière. Les laitiers canadiens et américains ont tous deux pris avantage du fait que des produits comme le lait diafiltré soit inaffecté par les tarifs. Si le lait diafiltré était soumis aux tarifs, alors ça serait plus facile pour les pays de travailler avec des compagnies laitières dans leur pays. Ceci est possible dû au fait que les compagnies laitières américaines et canadiennes ne se sont pas entendues très bien récemment. D’autres produits qui passe les frontières très souvent est le vin, qui a eu de la controverse dans le passé. Surtout à cause du fait que des compagnies de vins dans l’état de Washington n’a pas pu vendre du vin en Colombie-Britannique à cause de la loi permettant seulement au vin de la province d’être vendu. L’avocat spécialisé dans le commerce entre les deux pays, Mark Warner, a même dit « Il serait inconcevable de croire que le problème du vin ne sera pas un facteur, direct ou indirect, dans les négociations de l'ALÉNA ». Bref, la hausse ou imposition de tarifs douaniers affectera le Canada beaucoup.

Deuxièmement, il y a la possibilité que l’on perde un partenaire économique. Le président américain Trump a dit plusieurs fois que les États-Unis allaient se retirer de l’ALENA s’il ne pouvait pas obtenir un accord qu’il aimait. Il a aussi dit que l’ALENA exploitait les États-Unis et qu’il ne pensait pas qu’un accord serait possible. Malgré le fait que la plupart de ses remarques étaient envers le Mexique (dont Trump a accusé d’envoyer des criminels et des violeurs), le Canada serait affecté beaucoup par les résultats des renégociations. Les États-Unis sont le plus gros partenaire international pour le Canada. Si les États-Unis décident de sortir de l’accord, les échanges que le Canada voudrait faire avec eux seront beaucoup plus difficiles. Aussi, ce n’est pas certain que Trump ne va pas retirer les États-Unis de l’ALENA même si l’accord favorise les États-Unis. Il a fait la décision controversée de sortir les États-Unis de l’Accord de Paris, disant que ça nuisait aux compagnies américaines (ce qui est faux). Une sortie de l’ALENA risque d’être similaire à cela. En plus, Trump veut que les États-Unis aient une économie protectionniste (ce qui est le contraire du libre-échange). Si cela devient le cas, les échanges entre les États-Unis et le Canada seraient quasiment impossibles. Pour résumer, la sortie des États-Unis de l’ALENA causerait plusieurs problèmes majeurs pour l’économie canadienne.

En conclusion, le Canada a beaucoup de chance de perdre quelque chose suite aux renégociations de l’ALENA. Certaines sont simplement mauvaises, comme la hausse des tarifs. D’autres peuvent être catastrophique, comme la perte d’un partenaire. Par contre, y a-t-il des choses que l’on pourrait gagner suite aux renégociations de l’ALENA?

 

Andy Blatchford; 26/07/2017; Cinq grands enjeux canadiens dans la renégociation de l’ALÉNA; http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/07/26/cinq-grands-enjeux-canadiens-dans-la-renegociation-de-lal-na_a_23048682/

Joan Bryden; 02/08/2017; Renégociation de l’ALENA: davantage de diplomates canadiens aux États-Unis; http://www.ledevoir.com/politique/canada/504759/ottawa-renforce-son-equipe-pour-renegocier-l-alena

Mia Rabson; 07/08/2017; Renégociation de l’ALÉNA: l’environnement ne sera pas un sujet facile; https://lactualite.com/actualites/2017/08/08/renegociation-de-lalena-lenvironnement-ne-sera-pas-un-sujet-facile/

Jethro Mullen; 23/08/2017; Trump: We’ll probably end up killing NAFTA ‘at some point’; http://money.cnn.com/2017/08/31/news/economy/nafta-mexico-negotiations-trump/index.html

 

 

About the author

Je suis un élève du cégep Centennial College, dans le programme de science social en commerce. Je viens de l'école Durocher, une école secondaire privée francophone sur la rive sud. Je vis sur la rive sud aussi, dans la ville de Saint-Lambert.