Money and happiness

by Jadestab123 on December 18, 2017 - 1:27pm

 Le prix du bonheur

 
   À mesure que les années avancent, les gens ont de plus en plus d’argent et le coût de la vie augmente de plus en plus en raison de l’inflation. Le salaire minimum aux États-Unis a passé de 2,10$/h en 1975 à 8,25$/h en 2015, selon une étude de David Stockman. De telles données nous font nous questionner sur l’influence que l’argent a pu avoir sur les personnes au cours des années. De nombreuses études étudiant la corrélation entre l’argent et le bonheur moyen des gens ont été faites tirant diverses conclusions. Alors, l’argent mène-t-il au bonheur ou non? (Image 1)
 
   D’abord une étude a analysé les revenus moyens des gens entre 1957 et 2002. Une augmentation flagrante de ces revenus a été perceptible allant de moins de 10 000$ à environ 25 000$ aux États-Unis. L’étude a ensuite tracé la tendance des gens se considérant comme des personnes très heureuses entre ces deux dates. Chose étonnante, en 45 ans, le nombre de personnes est resté le même et n’a vu aucune augmentation. Dans ce cas présent, l’argent n’a eu aucun impact sur le bonheur des gens. L’étude étant basée sur des moyennes, on n’y perçoit pas la différence entre les gens étant considérés comme pauvres et ceux l’étant comme riche.(image 2)
 
   Ensuite, des statistiques ont démontré la corrélation entre ces deux facteurs soit argent et bonheur, mais cette fois en considérant la différence entre les revenus des personnes. L’étude démontre d’abord une pente qui augmente avec les revenus. Ceci signifie donc que l’argent a bel et bien une influence sur la qualité de vie d’une personne. Si l’on observe le même graphique, on peut aussi observer que cette courbe, qui augmentait proportionnellement au salaire d’une personne, tend à se stabiliser presque complètement lorsqu’une personne atteint le seuil des 75 000$. Ceci peut s’expliquer par le fait que sous ce montant, les gens sont dans un déficit, petit ou grand, en ce qui concerne leurs moyens pour s’acheter soit une habitation, de la nourriture, du linge, ... qui est convenable de posséder. Ces personnes n’ont pas une paix d’esprit, puisqu’ils ont des besoins de base à combler. Une paix d’esprit est très importante pour l’atteinte de notre bonheur, car elle représente une vie saine tant physique que mentale. En ayant un équilibre sur lequel ont peut se baser, il est beaucoup plus facile de se considérer heureux comparativement à une personne n’ayant pas de stabilité. Ainsi, une personne ayant un revenu de 75 000$ sera tout autant heureuse qu’une personne ayant un revenu de 160 000$. Étonnant? Pas complètement. Le bonheur est atteint lorsque nos besoins sont comblés. L’argent permet de combler les besoins de base qui ont un prix tel que la nourriture. Une fois que nos besoins de base sont comblés, le bonheur est accessible pour tous au même niveau et tout dépends des choix que l’on fait et de la manière dont nous voulons percevoir les choses. Les besoins ne se limitent pas à ceux comblés par l’argent, puisque nous possédons plusieurs autres besoins tel qu’être aimé qui, eux, n’ont pas de prix et dépendent entièrement de nous.(image 3)
 
 Enfin, si l’on observe un graphique évaluant le bonheur des gens en omettant le facteur monétaire et en évaluant plutôt l’âge des gens, il est possible d’observer une tout autre tendance. La pente du “bonheur” diminue au cours de notre vie jusqu’à l’âge de 50 ans, mais remonte pour le reste de notre vie. Pourquoi? Plusieurs hypothèses sont possibles. Selon moi, la baisse la plus flagrante étant située dans les années où une personne moyenne travaille, c’est le stress que l’on s’impose en partie à cause de l’argent, mais également en raison des obligations que l’on a durant cette période comme élever nos enfants ou en raison d’une routine dans laquelle nous sommes plongés à cause de notre travail qui nous fait oublier nos plaisirs, nos passions, nos rêves que nous avions ou encore notre liberté de faire ce que l’on désire. Cette baisse ne notre bonheur dépend donc en grande partie de nous-même et de notre manière d'appréhender la vie. En effet, selon une étude de Office for National statistics(https://www.theguardian.com/society/2016/feb/02/ middle-aged-people-least-happy-most-anxious-ons-wellbeing-report), les personnes plus âgées ont généralement un bonheur supérieur aux autres. Selon cette étude, 85% des répondants ont affirmés que leurs difficultés financières, souvent présentes aux alentours des 50 ans, avait aggravées leur santé mentale, soit du même fait leur bonheur. Plus les personnes avait un âge élevé, plus leur mieux être personnel était considérable. Ainsi, La sagesse et l’expérience que l’on acquiert avec les années sont en partie responsables de cette manière optimiste de vivre.(Image 4)
 
   En résumé, l’argent mène au bonheur dans la mesure où celui-ci permet de combler nos besoins de base aisément. Autrement, que l’on possède des milliers ou des millions de dollars, notre bonheur dépend de nous-mêmes, des choix que nous faisons et de notre manière de voir le monde. De plus, il serait intéressant d’observer l’importance de l’argent pour quelqu’un vivant dans un pays pauvre et un autre vivant dans un pays riche pour atteindre un bonheur désirable.
 
Image 1:                                                        Image 2:
       
 
Image 3:                                                       Image 4: 
                 
 
 
 
 
 
 
 
 


About the author

Knowledge is power